S'IL VOUS PLAÎT 2019
La fin de l'été

La valise rouge - 07/09/2019

L'été s'est terminé dimanche à Bruxelles. Avec son commencement.

Le Plazeyfestival dans le parc Elisabeth de Koekelberg, qui marque le début des vacances d'été depuis aussi longtemps que je me souvienne, a été déplacé au dernier week-end des vacances cette année, au 1er septembre à cette époque. C'était bizarre. Aussi parce que c'était le Bar Eliza's l'été dernier. L'été dernier, j'avais souvent profité pour la dernière fois du charmant café du parc tenu par les résidents locaux.

Après les fantastiques performances de Beraadslagen vendredi, et de Bert et des Bomma dimanche après-midi, Amadou et Mariam ont été autorisés à faire beau dimanche soir. Ce couple malien fait de la musique depuis aussi longtemps que je suis dans ce monde – près d'un demi-siècle. Les gens étaient venus en grand nombre. Tout le monde avait fini ses vacances, tout le monde était de retour.

La file d'attente pour les tickets boissons était immense et au cours de la soirée de plus en plus de boissons étaient retirées de la carte, car elles n'étaient plus en stock : Papegaey, jus de fleur de sureau,

Vin blanc.

Les deux hommes qui faisaient des falafels faisaient du commerce de l'or. Il y avait un énorme embouteillage à leur stand. Toujours avec le même dévouement, ils ont continué à saupoudrer de laitue, de sauce et de navets roses marinés ainsi que les boules de falafel sur le pain plat, qu'ils ont ensuite soigneusement roulé. Celui qui a pu en avoir un a eu de la chance. Ceux qui ont trouvé des amis au début de la file d'attente, ont discuté avec eux et ont pu « ramper devant » étaient encore plus heureux. C'était aussi une pratique courante dans la rangée des tickets de boisson. Personne ne dit rien, chacun attend son tour en bavardant.

C'était PLAZEY 2019

Sur le chemin de la table des bons amis, j'ai discuté avec tant d'autres connaissances que je n'arrivais qu'après que les bons amis étaient déjà partis pour la maison.

Amadou et Mariam font vibrer le parc. Avec leur afro-blues, ils ont transmis le sentiment juste d'exubérance nostalgique et festive qui a plané sur cette journée. Si seulement nous pouvions tenir ça.

Les enfants étaient assis sur les épaules de leur père. J'ai aussi vu un de mes premiers concerts, de Joe Jackson, à Mallemunt. J'y pense encore quand Joe Jackson passe à la radio. La quarantaine, ces enfants, en entendant parler d'Amadou et de Mariam, se seraient-ils à nouveau assis sur les épaules de leur père ?

Des souvenirs ont été semés ici.

Une grande sœur portait son frère sur son dos. Une femme a mis son bras autour de son mari, ensemble ils ont bercé la musique. Des amis se tenaient côte à côte pour discuter, c'était difficile de choisir : se rattraper ou écouter de la musique.

Soudain, je n'ai vu que des dos. Dos pour ceux qui pourraient encore avoir des vacances. Des dos qui étaient « de retour à l'école » ou au travail oubliés. Des dos qui n'avaient même pas pensé à partir demain – pas en vacances.

L'été a commencé dimanche à Bruxelles. Avec sa fin.

Amadou & Mariam
PHOENICIAN DRIVE
SYLVIE KREUSCH
JAKOMO
affiche-etangs
LES GAZELLES DE BRUXELLES
MAJORETTEKETET-1
Zennebiest---Het-alibicollectief
BERAADGESLAGEN
lowkey
kids
Steelbox
BertEnDeBommas
RadioEliza
MJ83
TONINO
BLEDARTE
AXELENCE
jourdefete
Cléo
Emballage Kado XL
ARBORESCENCES
BROCANTE
1/1